Semaine nationale de l’artisanat 2021 : la CMAR PACA mobilisée !

Du 4 au 11 juin dernier a eu lieu la Semaine nationale de l’artisanat. Fortement mobilisée, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région PACA (CMAR PACA) a organisé des événements sur tout le territoire pour faire découvrir les métiers de l’artisanat au grand public. Mot d’ordre : "Consommez local, consommez artisanal".
 

L’artisanat, pilier de la relance

Cette nouvelle édition de la Semaine nationale de l’artisanat a été l’occasion de mettre en lumière un modèle d’entreprise qui répond concrètement aux préoccupations sociales, économiques et environnementales actuelles : l’entreprise artisanale.

A la fois pilier de la relance et acteur des transitions numériques et écologiques, l’artisanat possède de nombreux atouts pour construire un avenir qui nous ressemble mais surtout qui nous rassemble : durable, connecté, professionnel, engagé et profondément humain.

Pour porter ce message, le réseau des CMA, au premier rang desquels la CMAR PACA, s’est mobilisé pendant une semaine autour d’un événement national commun qui a mis à l’honneur l’artisanat et ses acteurs.

Des événements organisés dans toute la région PACA

Durant toute cette semaine, la CMAR PACA a organisé plusieurs événements de proximité, pour faire découvrir les métiers de l’artisanat, le savoir-faire de ses artisans et les opportunités offertes par ce secteur :

 

Un secteur porteur et attachant

Cet événement représente une occasion unique de mieux connaître ces femmes et ces hommes qui font vivre nos territoires et contribuent à l’économie nationale.

L’artisanat offre aussi des perspectives professionnelles à ceux qui font le choix de la reconversion. C’est pour beaucoup une opportunité concrète de rebondir et cela donne parfois lieu à de belles histoires !

L’attachement des Français aux artisans qui animent les territoires au quotidien s’est intensifié.

Que ce soit pour les habitants en zone rurale ou en ville, la proximité est redevenue essentielle : 27% des Français déclarent ainsi se rendre plus souvent qu’il y a cinq ans dans ces petits commerces.

A lire également